Menu Fermer

Convention parentale : homologuée par le juge sans audience physique des parents

convention parentale dispense comparution immédiate

Le décret nº2016-1906 a été publié au Journal Officiel le 29 décembre 2016. Il concerne la procédure d’homologation judiciaire d’une convention parentale relative aux modalités d’exercice de l’autorité parentale. Ainsi, ce texte dispense les parties de comparaître systématiquement devant le Juge aux Affaires Familiales. Sauf si ce dernier l’estime nécessaire.

Ce protocole simplifie les démarches des parents souhaitant organiser amiablement les modalités de vie de leurs enfants. C’est le cas notamment lors de la rupture du couple. Ou même ultérieurement lorsque les parties ont déjà obtenu un jugement devant le Juge aux Affaires Familiales et qu’elles souhaitent voir modifier les modalités mises en place.

Pour cela, il existe un formulaire type. Les parents peuvent le remplir selon leurs souhaits communs. Il considère notamment les éléments suivants :

  • Modalités de résidence de l’enfant (chez la mère, chez le père ou en résidence alternée).
  • Répartition des vacances scolaires chez chacun des parents.
  • Pension alimentaire.
  • Participation aux frais de médicaux et/ou de scolarité…

Convention parentale : une fois le formulaire complété

Les parents doivent ensuite le déposer à l’accueil du Tribunal de Grande Instance dont ils dépendent. En réalité, il s’agit de celui du lieu de résidence de l’enfant. Ils doivent attendre que le Juge aux Affaires Familiales rende un jugement constatant l’homologation de leurs accords. Et ce, s’il estime que ces derniers préservent suffisamment l’intérêt supérieur du/des enfant(s).

Par conséquent, cette décision est rendue sans audience physique. Les parents n’ont pas besoin de se déplacer au Tribunal. Généralement, les parties reçoivent la décision d’homologation dans leur boîte aux lettres sous un délai allant de 3 semaines à 1 mois. Quoiqu’il en soit, veillez à bien vous faire conseiller avant de remplir ce type de document.

Avocat de la famille : partenaire des intérêts de tous

L’objectif de la démarche est avant tout pour les parents de trouver des solutions amiables. En parallèle, il ne faut pas non plus que l’un d’eux, ou encore le ou les enfants, soient lésés par la situation envisagée. Ainsi, il est conseillé de se rapprocher d’un avocat spécialisé en droit de la famille afin de connaître l’ensemble de vos droits et de vos devoirs.

Chacun des deux parents peut bien entendu prendre son propre avocat. Par exemple, pour désamorcer des situations complexes, ou bien encore, pour rédiger la convention parentale. Et ce, dans l’hypothèse où votre cas de figure ne serait pas prévu dans le modèle type. En effet, certaines situations familiales nécessitent parfois un accompagnement sur-mesure. Seul un avocat pourra vous aider à le mettre en œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.